• abeillesmedia

Les Honorables: Une série qui confronte justice et droit

Le Club Illico a sorti en primeur, dans la nuit du 9 au 10 janvier, une toute nouvelle série originale mettant à l’honneur Patrick Huard, Macha Grenon, Mylène Mackay et j’en passe. Lors du lancement et du tapis rouge de Les Honorables, j’ai eu l’opportunité d’en rencontrer quelques-uns pour leur parler de ce grand projet qui voit finalement le jour.


KEVIN HOULE (Tristan: Le présumé coupable)

Est-ce que tu crois que ton personnage va donner une image un peu amer au public lors de tes prochaines apparitions?


À vrai dire, oui. Je ne pense pas que les gens vont beaucoup m’aimer dans cette série-là. Dès le premier épisode je pense que les bases sont mises que je ne serai pas celui auquel on va s’attacher, mais je pense qu’on va beaucoup aimer m’haïr.


MYRIAM GABOURY (Gabrielle: L'athlète)

Comment tu as trouvé le fait de jouer un rôle tellement fort pour ta première série, mais de décéder dès le premier épisode?


C’est un gros défi: mourir. Il y avait pleins de gros défis! C’est une triathlète, alors il a fallu quand même que j’apprenne certaines techniques et que je mange d’une certaine façon pour essayer d’accentuer les muscles. On s’est dit que tant qu’à le faire, on y va! L’équipe, t’sais, je suis avec des comédiens d’expérience donc c’est comme si ça s’est fait doucement, mais en sachant que j’avais un gros premier défi entre les mains.


MACHA GRENON (Lucie: La mère de Gabrielle)

Te reconnais-tu sur certains aspects dans le personnage qu’incarne Lucie dans la série?


Pour moi c’était vraiment une composition ce personnage-là et mon plaisir était de construire cette femme qui a une très grande façade. Elle est intègre et très transparente, mais je pense que j’ai quelque chose de moins blindé.


Est-ce que ça a été pour toi un défi de t’approprier le personnage de Lucie malgré ton bagage assez impressionnant?


Non, c’est un plaisir avec les années parce que c’est comme si j’allais à la rencontre d’une autre personne. Je veux connaître qui est cette femme-là, comprendre comment elle pense et son drame. C’est comme aller à la rencontre de quelqu’un qu’un auteur a imaginé.


PATRICK HUARD (Ludovic: Père de Gabrielle)

On présente un peu la série comme étant ton retour dans l’univers des séries télévisuelles au Québec, comment tu as trouvé d’embarquer à nouveau dans la roue?


Premièrement, je ne m’étais même pas conscient que ça faisait déjà presque 10 ans. Et deuxièmement, je suis super content parce que, depuis que j’ai fait une série, la télévision a beaucoup changé. Je trouve ça trippant que ça sorte sur Illico et que tout le monde peut regarder la série d’un coup. Et il faut que je me prépare mentalement parce que je suis habitué de connaître exactement où les gens sont rendus dans l’histoire.

En embarquant dans ce projet-là, qu’est-ce qui t’a accroché le plus?


L’affaire que je trouvais le plus intéressant par rapport à mon personnage, c’est que lui a perdu sa plus jeune fille, le présumé meurtrier a été acquitté et lui-même c’est un juge donc il se sent abandonné complètement par le système de justice et il se met à penser à la possibilité de se faire justice lui-même. Je trouvais ça intéressant à jouer comme acteur, mais aussi de confronter les gens chez eux avec cette morale. Et ça nous fait aussi réfléchir sur le droit versus la justice, parce que le droit ne rend pas toujours justice.


Pour voir la saison complète de l'émission, il vous suffit de vous abonner au Club Illico. Chose certaine, le suspens en vaut la peine!

136 views
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Spotify Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey YouTube Icon

© 2018 by Abeilles Media. Proudly created with Wix.com

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Spotify Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey YouTube Icon